Qi Gong

Débuter le Qi Gong

Qu’est-ce que le Qi Gong ?

La traduction signifie littéralement « maîtrise du souffle ».

Le Qi Gong est une gymnastique traditionnelle chinoise, une science de la respiration fondée sur la connaissance et la maîtrise du souffle, associant mouvements lents, exercices respiratoires et concentration.

Qu’est-ce que c’est ?

Il s’agit d’une gymnastique douce et lente issue de la Médecine Traditionnelle Chinoise. Vous découvrirez ci-dessous ce qu’est cette pratique, quels en sont ses principes, son histoire, ses bienfaits.

Qi Gong vient du chinois « qi » qui signifie « énergie » et « gong » qui veut dire « le travail ».On peut donc le traduire par le travail de l’énergie via le corps. Cette pratique est composée d’exercices qui, pratiqués régulièrement et quotidiennement, permettraient de retrouver l’équilibre spirituel, psychique et physique. Elle fait appel à une grande diversité de mouvements. Ces derniers s’enchainent généralement très lentement. Elle propose également des postures immobiles, d’étirements, d’exercices respiratoires, de visualisation, et de méditation avec une grande focalisation.

Ses principes…

Le Qi Gong est basé sur la médecine traditionnelle chinoise. Pour le comprendre, il faut se rappeler les différents principes de cette médecine traditionnelle datant de plusieurs milliers d’années.

Le Qi est un concept fondamental de la médecine traditionnelle chinoise. On peut le définir comme le flux énergétique qui serait à la base de toute chose. Lorsque ce flux énergétique est bien équilibré, cela permettrait de prévenir ou de guérir certaines maladies et d’améliorer la santé physique et mentale. Le principe est d’arriver à maîtriser le Qi par le corps et une pratique régulière de cette discipline permettrait d’activer le mécanisme d’autoguérison du corps.

Certaines méthodes sont plus adaptées aux individus souhaitant renforcer leurs tendons. D’’autres pour les individus souffrant de troubles de sommeil ou de maladies organiques dues à une mauvaise circulation énergétique. Il convient donc de ne pas mélanger les méthodes.

Ses bienfaits

Les effets bénéfiques de la pratique du Qi Gong sont nombreux : .

  • Pour améliorer la souplesse : il permet progressivement et en douceur d’accomplir des mouvements de plus en plus amples. Ainsi, une pratique régulière contribue donc à améliorer la souplesse puisque les exercices d’étirements et de mouvements proposés par le Qi Gong délient les articulations..
  • Se détendre et combattre le stress : certaines études scientifiques ont mis en évidence son efficacité en ce qui concerne la réduction du stress. Par exemple, une étude a montré qu’une séance de 60 minutes permettait de réduire de façon significative les indicateurs de stress (cortisol, ondes alpha) et de provoquer une grande relaxation, de la satisfaction ainsi que de la détente. Le Qi Gong dit « méditatif » favorise la détente mentale à travers l’utilisation du mouvement répétitif qui permet de mettre ses idées au clair et de déterminer ses priorités.
  • Développer son équilibre : il favorise l’équilibre mental et physique. Les exercices proposent de nombreuses postures immobiles devant être tenues longuement. La persévérance et la concentration contribuent à développer progressivement l’équilibre de l’individu. De nombreux exercices quant à eux, visent à régulariser la position du corps.
  • Améliorer la santé : il peut avoir des effets positifs sur la physiologie de l’organisme. Par exemple, une étude portant sur des individus atteint d’hypertension a montré qu’une pratique régulière permettait de diminuer la tension artérielle, de diminuer les taux de cholestérol, de triglycérides, de LDL cholestérol ainsi que d’améliorer le pronostic vital des patients. Enfin, il permettrait également de réduire la détresse psychologique, de réduire le taux de glucose dans le sang d’individus souffrant de diabète et d’améliorer l’image de soi.

Son histoire

Les trois grandes origines de cette discipline remontent au taoïsme, au bouddhisme et au confucianisme. Le qi gong date donc de plusieurs milliers d’années en Chine.

Il existe plusieurs sortes de QI Gong qui ont été décrits dans le livre « Le canon de l’empereur jaune » qui est un des plus anciens livres de la médecine traditionnelle chinoise. Le Qi Gong le plus ancien provient du taoïsme et portait le nom de « Tu Na » qui veut dire « inspirer, expirer » et « Dao Yin » qui signifie « diriger ».

Le « Dao Yin » avait pour but d’harmoniser la respiration à l’aide de mouvements et de postures d’animaux, mais également de guérir les maladies. Cette forme de Qi Gong s’est développée et a donné naissance au « Wu Qin Xi ». La forme la plus populaire en Chine est le « Zhou Tian Gong ». Quant à l’Occident, la forme la plus connue provient du bouddhisme et est nommée le « Suo Chan » qui consiste à se focaliser sur ses pensées afin d’atteindre la sérénité en oubliant ses maux. D’autres formes ont été développées par les confucianistes, celles-ci mettaient l’accent entre le lien entre le qi, le cœur, et la pensée active. Le Qi Gong est donc une discipline qui a été développée sous différentes écoles et chaque forme obéit à sa propre théorie. Chaque variété possède des effets différents sur le Qi, le sang et les organes de la personne.